top of page

Révelatrice de rayonnemment personnel

06.87.84.47.07

Sois heureux(se) ma fille/ mon fils


femme qui fait des UV

"Alors, heureux(se) ?!"


Le malheur est un état d'esprit.

Comme le bonheur, l'insatisfaction continue qui crée le malheur est un ressenti à un moment donné.

Par définition, le malheur comme le bonheur ne durent pas, ce sont des états qui nous procurent des sensations et activent nos systèmes internes dans un sens.

La durée de ces états dépend du sens dans lequel vous pensez, si vous pensez à des problèmes ou à ce qui vous met en joie.




Vos pensées comme les miennes ont été modelées depuis notre plus tendre enfance, nous avons appris à penser d'une certaine façon, à voir ce qui est d'un certain point de vue. Ce que nous pensons nous fait ressentir.

Ces apprentissages sont le reflet de notre Société, le reflet de notre éducation, le reflet d'une période mais surtout représentent un point de vue.

Lorsque ce que vous ressentez ne contribue pas à votre bonheur, il est temps de faire évoluer ces apprentissages qui en général nous ont appris à être malheureux(se).

Etre heureux(se), "je le vœux"


L'insatisfaction, le sentiment d'injustice, la tristesse, le manque, tant de ressentis qui font l'unanimité dans notre Société et nous empêchent d'être heureux(se). Si notre façon de voir les choses de la vie impacte nos ressentis alors il est temps de changer notre regard sur le monde et sur soi-même.

Notre juge intérieur parle de notre façon de voir le monde, de nous percevoir nous-même.

Si vous avez une piètre image de vous même, si vous avez un regard sombre sur l'avenir et réprobateur sur les autres et que vous ne contribuez pas à faire évoluer ce qui vous déplait, alors il se peut que vous ayez très bien appris à être malheureux(se). Vous êtes super forts(es) !

Malheureusement, cette compétence ne vous nourris pas elle ne fait que consolider ce qui vous déplait : le malheur = mal heure (mauvais moment).


Si vous désirez trouver ou retrouver l'état de bonheur, je vous invite à initier le grand désapprentissage. Je vous propose d'apprendre à être heureux(se) en commençant par prendre conscience de comment nous avons toutes appris à créer notre malheur et à le transmettre par l'héritage de notre mode de penser.


Ces apprentissages qui nous rendent "mal-heureux(se)"


  • Ne pas exprimer ses sentiments et émotions,

  • Estimer que c'est un aveux de faiblesse que d'avoir et vivre ses émotions

  • Estimer que de dire je t'aime à quelqu'un est une faille, que l'on est faible ( "j'ai un faible pour vous " )

  • Chercher à savoir si les choses sont bien ou mal, vivre dans le jugement

  • Imaginer les futurs problèmes ou soucis, comme une stratégie de sécurisation alors que nous ne faisons que projeter le pire sans profiter du meilleur

  • Considérer qu'être FORTE est la clé de la réussite

  • Croire que l'on viendra nous sauver de notre impuissance ( le père Noel, le prince charmant, Dieu, la flamme jumelle, etc)

  • Croire qu'il n'y a qu'un seul Amour/ une seule personne faite pour nous

  • Croire que RECEVOIR de l'Amour est le sens de la vie, cela peut nous mettre en déperdition tout une vie, alors que croire que DONNER de l'Amour est le sens de la vie, sous toute ses formes, met toutes les chances de notre coté pour en vivre les bénéfices

  • Considérer que l'on existe à travers ce que l'on fait. Alors que nous ne sommes pas des "faires humains" mais des êtres humains.

  • Croire qu'il y a toujours un vainqueur et un perdant, un supérieur à l'autre

  • Considérer que la personne qui "sait" a plus de valeur que celui qui ne sait pas et qui cherche

  • Croire que nos devoirs vis à vis des autres sont plus importants que les devoirs que nous avons vis à vis de nous même

  • Avoir peur du futur, de l'inconnu, de notre inconscient, de ce que nous ne connaissons/contrôlons pas


J'avais commencé à penser à deux ou trois idées et finalement, la liste est longue, notre programme éducatif du malheur bien complet ! Qu'en pensez-vous ?


Finalement nos apprentissages nous ont poussés à devenir peureux(se) de la vie, à craindre l'avenir, nous laissant comme seuls comportements /choix que de se figer, de fuir ou de combattre.

Lorsque l'on parle de lâcher prise, il ne s'agit ni plus ni moins que d'arrêter d'avoir peur: se figer, de fuir ou de combattre.

Cela s'apprend, comme vous avez appris à fuir, à vous figer et à combattre.

Les résultats de ces apprentissages les maux de notre Société : le burnout, la dépression et l'inconscience ( détruire la Nature ).


Pour avancer sur le bon chemin, il est nécessaire de ne pas avoir peur, il est nécessaire d'avoir confiance en la vie.


Nous avons appris à manquer de confiance en soi et manquer de vision c'est pourquoi la majeure partie de la Société n'avance pas, elle a peur car elle a simplement bien appris sa leçon.

Alors, oserez vous vous lever du banc de touche et oser vivre heureux(se) ?

Posts récents

Voir tout

Comments


  • Diane Dussert Coach Thérapeute
  • Diane Dussert Coach Thérapeute
  • Diane Dussert Coach Thérapeute
bottom of page