• Di@Ne

Comprendre et utiliser la communication non violente


Communication non violente

La communication non violente est un outil merveilleux pour nourrir des relations saines et sereines.


Processus de communication créé par Marshall B Rosenberg dans les années 70, cet outil reflète un courant particulier de cette époque.

Selon son auteur, ce sont « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ".


La communication non violente est inspirée d'une des pensées de Gandhi , qui signifie qu'il importe de communiquer avec autrui sans lui nuire.

Nous sommes en totale résonance avec ce présupposé de PNL qui veut que "Si vous n'atteignez pas votre objectif avec un comportement, changez de comportement." Sous-entendu, si votre communication et vos relations sont conflictuelles, travaillez la CNV.

La CNV a majoritairement été insérée dans la partie managériale, malheureusement on peut s'apercevoir qu'elle reste difficilement intégrée par les managers encore aujourd'hui.

Dans la vie courante, cet outil permet d'éviter les pièges de la communication. Sortir des phrases toutes faites et retrouver le sens véritable dans nos échanges avec autrui est la clé de notre satisfaction.

La CNV permet de sortir des jugements qui influencent pensées et réactions. Elle permet également de maintenir l'ouverture nécessaire à une communication bienveillante et respectueuse tout en étant motivée par un objectif clair.

L'idée est de rééquilibrer l'échange en restant ouvert et à l'écoute de Soi tout autant que de notre interlocuteur.

Voici les 4 piliers de la communication non violente que nous allons détailler plus bas :

  1. Observer sans évaluer

  2. Identifier et exprimer ses propres besoins et sentiments

  3. Faire une demande avec sincérité

  4. Recevoir avec empathie

Observer sans évaluer

L'enjeu est de sortir de tout jugement et de regarder ce qu'il se joue avec hauteur. Définir le contexte, la scène et les interlocuteurs. Accepter que chaque interlocuteur à le droit de poursuivre ses propres objectifs.

Identifier et exprimer ses propres besoins et sentiments

L'enjeu est de communiquer ouvertement en toute confiance pour faire passer besoins et sentiments sincèrement. Il s'agit de faire appelle à notre notre authenticité, notre bienveillance et responsabilité comme d'autant de compétences pour communiquer et être compris sereinement.

Observer tout d'abord ses propres besoins et sentiments impliqués dans la communication. Il est est important de s'interroger sur l'enjeu de l'échange pour nous-même. En faire de même avec notre interlocuteur afin de comprendre ce qui se joue en lui également.

Mettre des mots sur des ressentis permet d'être plus au clair avec Soi et avec les autres. Ne pas évaluer, je pas juger ce qu'il se joue en nous et en l'autre, mais plutôt le prendre comme un besoin objectif.

Faire une demande avec sincérité

Il s'agit ici de nettoyer notre communication de toute modélisation et défaut de langage. On entend alors prendre garde aux généralisations, aux omissions et aux distorsions dans notre communication.

Ces manières de communiquer représentent de réels défauts de langage. Néanmoins, elles sont aussi volontairement utilisées pour manipuler et pousser l'autre à faire ce que l'on attend de lui.

On peut remarquer que ces principes sont régulièrement utilisés pour manipuler et faire en sorte d'arriver à ses fins.

Ces manières de communiquer imposent un unique point de vue, "une seule porte de sortie" en empêchant l'accès à la réflexion et à la remise en question.

On peut reconnaître facilement ces techniques dans les publicités et les médias lorsqu'ils souhaitent déclencher une action ou une certaine façon de penser.

La généralisation représente le fait de reporter sur une majorité un fait ou comportement relatif à une minorité.

Exemple : "Les chômeurs profitent du système" " Les français sont romantiques" " Les adolescents sont fainéants " ...

Les omissions représentent ce que l'on choisit de ne pas dire pour engendrer une réponse correspondant à notre besoin. Typiquement les cachotteries, omettre un fait dans une histoire pour en tirer le beau rôle, les petites lignes illisibles dans un contrat qui n'ont pas été énoncées à la signature de ce dernier...

La distorsion quand à elle représente clairement le fait de modifier le sens d'une information pour en tirer profit.

Exemple: Les "fake-news" ou " je te fais ces reproches pour t'aider à avancer" ou " J'ai pris le pain au chocolat de mon ami dans son sac pour lui éviter de grossir " ...

Recevoir avec empathie

Les maîtres mots de la communication non violente sont :

  • L'authenticité

  • La bienveillance

  • La prise de responsabilité

J'assume être responsable de mon état, de mes besoins et de ma manière d'agir.

Il est primordial d'identifier et d'exprimer son besoin dans la communication, car un besoin non assouvi crée un conflit à un moment donné.

De la même manière que lorsque nous passons à côté de notre propres besoins personnels, cela engendre alors des conflits internes symptomatiques.

L'extérieur fonctionne comme l'intérieur.

La meilleure manière de faire une demande est au préalable d'identifier et communiquer son besoins et les sentiments qui y sont reliés.

Le FEEDBACK ou le "retour d'informations"

La clé d'un échange fructueux et serein est le " FEEDBACK".

La reformulation de ce que l'on a entendu et cru comprendre permet de s'assurer que l'on a bien compris ce que l'on souhaite nous donner comme message. Il permet donc d'avancer vers la satisfaction et de se prémunir d'éventuels conflits de frustration.

Cela permet également de ressentir une certaine maîtrise de la communication, voire un professionnalisme dans le domaine du travail.


Ex" Si j'ai bien compris, vous avez demandé ceci et cela, c'est bien ça ? " OUI /NON

" Je me permets de résumer notre accord : énoncer les différents points. Nous sommes bien d'accord ? " OUI/NON

Si c'est oui, parfait l'échange roule comme sur des roulettes tout le monde est satisfait.

Si c'est NON, ce recadrage va permettre de clarifier le message afin d'arriver à un accord factuel mais aussi sentimental ! ( pas de déception, ni fausse attente )

En PNL on part du principe qu'il n'y a pas d'échecs il n'y a que du Feedback !

Le "FEEDBACK c'est aussi s'assurer que notre interlocuteur a bien compris ce qu'on lui exprime, afin de ne pas partir sur des interprétations et des jugements de valeurs.

Un présupposé de PNL énonce que " Le sens de ce que nous communiquons est dans la réponse que nous recevons"

Le feedback permet de garder la main et mener à bien sa communication.

Enfants comme adultes, nous pouvons librement et facilement utiliser la communication non violente et avoir des résultats rapides et concrets.

Si vous aussi vous désirez sortir de conflits et nourrir des relations apaisées avec tous types de personnalités, tentez la CNV !

Ensemble nous travaillons sur des cas concrets pour vous permettre de rapidement prendre en main cette technique.