• Di@Ne

Le Triangle de Karpman ou triangle « dramatique »


Nous désirons tous avoir des relations saines et génératrices de partage. Et pourtant, nous avons tous déjà vécu des relations désagréables. Souvent, c'est la sensation d'être toujours agressé par l'autre, de devoir être sur la défensive que l'on ressent automatiquement.

Ces relations peuvent devenir toxiques si nous ne reprenons pas la main pour les recadrer.


Quand nos relations tournent au court bouillon



Mettre en lumière les jeux psychologiques , permet de trouver une porte de sortie aux relations conflictuelles. Cela permet de libérer tout le monde et de se retrouver en harmonie avec Soi et avec l'autre.


Commençons par mettre la lumière sur « le triangle dramatique » plus communément appelé par le nom de son créateur : « le triangle de Karpman ».

Comme son nom l'indique, il s'agit de 3 positions psychologiques qui fonctionnent en système fermé, comme les 3 angles d'un triangle. Chacun représente un point de vue différent et énergétiquement attirant.

L'énergie dégagée par le système attire irrémédiablement la personne d'un rôle à l'autre avec la sensation d'y être poussé, de ne pas pouvoir faire autrement.

Souvent nous avons l'impression que la relation est toxique puisque le conflit qu'elle crée nous procure des sensations désagréables.


Comme si nous avions mangé quelque chose que nous ne digérons pas, en bref ça ne passe pas...


Tout le monde est concerné par le Triangle "dramatique".

Ces positions symbolisent des rôles que nous endossons de façon tout à fait automatique et inconsciente dans la communication.

Ces attitudes sont le reflet de quelque chose de plus profond qui se joue à l'intérieur de nous.


Lorsque ce jeu de rôles devient habituel il peut même devenir pathologique dans le cas de manipulation compulsive, les pervers narcissiques manipulateurs.

Les différentes pôles du triangle de Karpman.



Triangle de Karpman, par Diane Dussert Coaching


Comment sortir de l'enchaînement ?

Pour se libérer de ces masques qui nous procurent des énergies nocives et reprendre le contrôle de notre communication, il est primordial de mettre en lumière le fonctionnement du triangle au sein de la relation ( ou au sein de son fonctionnement personnel ).

Le but est de comprendre quel rôle nous endossons et quel rôle nous donnons à notre interlocuteur afin de mieux gérer sa communication et les relations difficiles.

Les jeux psychologiques, tel que les jeux de manipulation existent par le flou présent dans notre communication, la non clarification de nos besoins et attentes vis à vis de l'autre. Nous comptons sur la bonne interprétation de nos mots et de nos maux. Ce qui revient à faire un pari risqué...

Le triangle en marche


Chacun des rôles transpirent notre besoin de pouvoir et de contrôle.

Inconsciemment, notre besoin de dominer l'autre va s'exprimer à travers chacune de ces postures. Souvent jouées tour à tour.

Le rôle de la Victime cache l'intention d'avoir le dessus sur l'interlocuteur en décidant de lui apposer le rôle du Bourreau ou du Persécuteur. La personne décide de se positionner en tant que Victime dans la relation, elle se plaint, elle râle, elle souffle...


Le jeu de manipulation commence alors que notre interlocuteur nous attribue un rôle que nous ne voulons (inconsciemment) pas jouer.




Les reproches formulés par la Victime à l'autre personne vont directement lui attribuer le rôle du Bourreau. Les critiques formulées par le Bourreau vont ensuite confirmer le statut de Victime de l'autre interlocuteur.

On comprend facilement qu'il est facile de passer du rôle de victime à bourreau et vice versa, et de se perdre dans cette énergie destructrice.

Le rôle du Sauveteur est souvent le point de départ de ce triangle dramatique ; il n'est en aucun cas plus valeureux que les autres, bien au contraire.

Effectivement la personne qui endosse le rôle du Sauveteur agit systématiquement pour tenter de convaincre, faire à la place de la personne, alors que cette dernière ne lui a rien demandé. Il appose alors son interprétation de la problématique d'autrui et sur la manière de solutionner le problème.

C'est une émotion profonde et inconsciente qui pousse le Sauveteur à agir de la sorte. Il cherche à se sauver lui même...


Le Sauveteur compulsif veut inconsciemment se sauver lui-même en cherchant systématiquement à sauver les autres, se donner de la valeur au travers d'actions qu'il juge « bonnes ».

Il est celui qui sait comment "faire mieux". Il arrive souvent qu'il crée lui même les problèmes pour se sentir utile à les solutionner et attendre une récompense: s'aimer soi-même. Malheureusement, créer des problèmes aux autres revient à leur offrir le rôle de Victime et à nourrir les tensions. Parfois même cela nourrit une dépendance émotionnelle.


Le Sauveteur, comme la Victime, cherche à calmer son angoisse, en tentant de manager et contrôler l'autre.

La personne à qui on a attribué le rôle de Victime va rapidement ressentir un conflit interne ce qui va donner naissance à des tensions. En réaction, il est alors fort probable que cette personne endosse le rôle de Bourreau auprès de son Sauveteur et lui reproche son attitude en lui renvoyant des critiques... Le Sauveteur va alors inconsciemment passer dans le rôle de la Victime.


Le triangle dramatique se met donc en marche et entraîne ses protagonistes dans les sombres sphères des relations conflictuelles et toxiques.



Sortir du triangle


Vous l'avez compris, sortir des relations toxiques nécessite de reprendre la main sur nos automatismes. Faire la lumière sur nos émotions et nos attentes, clarifier nos besoins et nos idées.

Il est possible d'assainir une relation, avec l'intention positive de chacune des parties grâce à la communication non violente ( technique de la C.N.V ). Se réapproprier le pouvoir de changer le cours des choses.



Cela demande de prendre le temps, le temps de s'observer mais aussi de se rapprocher de ses propres besoins, de ses propres attentes et désirs.

Apprendre à formuler clairement et calmement ce dont on a besoin permet à l'autre de mieux le comprendre, sans risque d'erreur d'interprétation.


Ne pas avoir peur d'exprimer ses émotions, assumer ses éventuelles incohérences pour mieux comprendre celles de l'autre. Assumer cette humanité imparfaite, à parfaire.


Les attentes de chacun ayant été clarifiées, il est plus simple d'y répondre favorablement ou non. Ainsi on retrouve une posture objective, claire et saine dans sa communication. On prend de la hauteur, on devient l'Adulte de part sa position. (cf. Analyse transactionnelle, Eric Berne).

Apprendre à utiliser la C.N.V c'est apprendre à être plus à l'écoute de Soi-même et plus à l'écoute de l'autre.

Quand les relations sont trop gangrenées par les manipulations et jeux psychologiques il est plus simple d'être accompagné pour sauver une vie de couple, une vie de famille.

S.O.S CONFIANCE EN SOI


Les jeux psychologiques bouffent littéralement la confiance en soi.


A jouer des rôles on passe à côté de sa propre identité, cette identité qui comporte les vrais besoins de chacun.


Partir à la découverte de Soi, permet de comprendre ce qui se joue en nous et reprendre la main pour avancer sur le chemin de ses objectifs.




Sortir des jeux psychologiques permet de retrouver la confiance en Soi et de se sentir enfin libre.



A bientôt,

Di@ne

Posts récents

Voir tout

LA NEWSLETTER POUR GARDER L'ESPRIT OUVERT

Inscrivez-vous pour recevoir mes articles et outils de développement personnel gratuitement :

RESTONS EN CONTACT

06.87.84.47.07

Lyon : 102, rue Bossuet 69006 

Villefranche : 284, rue Jean-Michel Savigny 69400

Téléconsultation:  Skype, Whatsapp, Messenger 

Liens utiles

  • Facebook
  • YouTube

©2020 by Diane Dussert Créatrice de changements.