Rechercher

"L ART-iCHAUD"

Mis à jour : mars 31


Pour prévenir les éventuelles crises cardiaques orthographiques, je rappelle que bien évidemment c'est un "T" qu'il faut à la fin du mot artichaut !

Plus loin j'explique le pourquoi de mon vocabulaire anarchique !! ;-)



Cette fois ci, il ne s'agit pas de l'IkigaÏ, j'ai eu envie d'autre chose en dehors de la prose.


Je vous partage un texte que j'ai écrit voilà un an, auquel j'ai apporté quelques modifications.

Ce texte m’apparaît enraciné et perché, à mon image ... à vous de l'apprécier, NATURE ou accompagné !


En première partie, mon texte puis l'explication de ce titre particulier.



ART-iCHAUD * 18/03/2018

Terrain de jeu, terrain vague…

Inutile de craindre ce vide devant moi,

Sous la bille de mon stylo qui pointe,

Je tire.


La créativité est le lierre du vide, comme la bière qui donne du bide ...

Elle se déploie comme la mousse,

Sans qu'on pousse...

Elle naît de la liberté, d’une envie créatrice,

Le vide est vite comblé,

Et mon âme « ravie-vée »,

D’ une flamme "dame" qui me réchauffe sans brûler.





Nul besoin d’avoir peur du bide,

La blanche feuille a l’esprit ouvert,

Bon public elle accepte toute critique.

Soumise aux aléas de la plume,

Légère ou pavée,

Elle a le don de rallier ou de déchirer.

Délivrer un lourd message ou la plus douce déclaration,

Pesant dans un cœur, élégante

Sinon gantée, prête à frapper,

Plume de contact,

Usée avec ou sans tact. Plume chatouilleuse ou acérée.




La feuille blanche t’exaspère et tu ne sais que rajouter,

Trop de liberté pour cet esprit étriqué,

Elle t’appelle pourtant comme une invitation à te livrer,

Te délivrer.

Penses-tu que ma page est difficile ou pointilleuse ?

Elle se noircit à la moindre idée,

Elle rime de ratures, de nature...

Page d’idées nébuleuses ou dictée oiseuse

Me métamorphose en art-triste,

C'est mon art-mûre.

Inutile de craindre le vide,

La feuille est blanche et le stylo ne flanche…

Pas à pas,

Mot à maux,

Elle se courbe sans fardeau tel l'inaltérable roseau.

Le vide est blanc de liberté,

Le néant, nul.

Ancrée dans l’esprit,

L’idée anime ma plume qui s’envole et tourbillonne,

De cime en cime, de rime en rime.

Vaste sujet pour cultiver un besoin enraciné,

Celui de dompter la blanche feuille, Matérialiser l’idée donnée,

Pour en faire une archive,

Une art-mûre.






Mais pourquoi ce titre, « ARTIChaud» ?

1, Définition : L’artichaut (Cynara cardunculus var. scolymus (L.) Benth.) est une plante dicotylédone de la famille des Astéracées (ou Composées) appartenant au genre Cynara. L'artichaut lui-même est un chardon domestiqué et cultivé, de l'espèce Cynara cardunculus, dont la variété sauvage est sans doute Cynara cardunculus var. sylvestris (Lamk.) Fiori, ayant donné naissance à deux formes : C. cardunculus f. cardunculus, le cardon, et C. cardunculus f. scolymus, l'artichaut. Ces deux formes ont longtemps été considérées comme des espèces différentes.


2, Ce titre s'est imposé tout seul. Je cherchais des associations de mots avec « art ». J'ai fais mentalement toute la liste passant par « art-balette », « art-bitre », « art-lequin », « art-mure », « art-iviste ».... et celui ci s'est planté là !

En réfléchissant sur pourquoi ce mot demeurait enlacé à mon esprit alors qu'aucun lien évident ne m'apparaissait, la lumière fut, enfin !


"L'art-ichaud" c'était moi !


(je vois d'ici vos globes oculaires sortir de leurs orbites...)


Tout d'abord c'est l'association de « art » et de « chaud », ou « l'art si chaud », cela qui me réchauffe l'âme...

Et oui, à y penser, tellement de points communs...

Particulier et peu connu, on le prend pour ce qu'il n'est pas, voire on l'ignore sur les étales puisque l'étendue de ses biens faits et potentiels reste inconnu de la majorité.


Peu de personnes savent que c'est une fleur et le considère comme un truc effrayant, ininterressant.


Il est pour autant apprécié des connaisseurs et des âmes simples aux valeurs fortes.


Le « cœur d’artichaut » on en parle ?


Son cœur si tendre est le trésor caché derrière de nombreuses couches de protection.

Son « foin » protecteur et l'épaisseur de ma tignasse son sans commune mesure !


Il arbore lui aussi une coupe qui le place au rend des « originaux ».

Et comme l'artichaut, je n'attire peut être pas les foules, je suis singulière et pourtant "pluri-elles" et je ne peux aller à l'encontre de ma nature,


C'est même d'ailleurs une évidente protection, tel cette fleur étonnante,

Sœur chardon.

Nul besoin de faire de rapprochement avec le coté parfois piquant de ma réflexion !

Ni de chercher d'autres justifications à ce texte !



Di@ne.


RESTONS EN CONTACT

06.87.84.47.07

Lyon : 102 rue Bossuet 69006 

Villefranche : 284 rue J-M Savigny 69400

Ecrire un mail

Téléconsultation:  Skype, Whatsapp, Messenger 

Liens

utiles

LA NEWSLETTER POUR GARDER L'ESPRIT OUVERT

Inscrivez-vous pour recevoir mes articles et outils de développement personnel gratuitement :

  • Facebook
  • YouTube

©2020 by Diane Dussert Créatrice de changements.