• Di@Ne

Et si la Maladie avait son mot à dire ?

Mis à jour : févr. 14

Cet article est inspiré du livre de Pierre-Jean Thomas-Lamotte « Et si...la maladie n'était pas un hasard ». Inspiré également du « langage des oiseaux », utilisé en Alchimie et qui nous permet d'aller au-delà des mots: « le mal a dit » et de comprendre ce qu'il se cache derrière nos expressions familières.




Tableau illustrant des personnages malade et des virus
Symptômes et symbolique

Lorsqu'une maladie nous tombe dessus, notre reflexe occidental est de consulter notre médecin généraliste pour obtenir une ordonnance et des médicaments. Nous pensons naturellement que la maladie est là pour nous nuire, nous punir.

Parfois, nous ne sommes pas rassurés en sortant du cabinet médical avec notre liste de produits chimiques à ingérer. Des formules ( magiques?) à décrypter et des termes alambiqués ! Le médica-ment alors que le mal-a-dit...

Il arrive que la maladie n'ait pas de cause « généraliste », les médicaments et autres traitements chimiques ne fonctionnent pas et les diagnostics posent question. Comme par exemple la fibromyalgie si difficile à diagnostiquer.

Parfois les différents spécialistes ne trouvent pas « la cause » et n'opèrent que sur les symptômes oubliant parfois l'être vivant et son histoire.

Alors que le symptôme n'est que le signal d'un déséquilibre existant sur un autre plan.

Les cas de floux médicaux sont de plus en plus fréquents et ce malgré les progrès scientifiques. Parfois les patients doivent trouver la cause de leurs maux eux- mêmes, jusqu'à franchir en dernier recours la porte des hypnothérapeutes pour être « soulagés ».

Magnétiseurs, énergéticiens, acuponcteurs, osthéo, hypno... tous présents en parallèle à la médecine occidentale pour accompagner ces personnes.


Les patients qui rencontrent l'incompréhension de la médecine générale gardent souvent un goût amer de leur expérience.

Lorsque la maladie ne s'explique pas et ne se soigne pas par la méthode classique des angoisses peuvent survenir. L'impatience, l'incompréhension et parfois la peur de ne pas s'en sortir destabilisent.

Nos maux nous parlent

Le fonctionnement du corps étant indissociable de l'esprit, il est le miroir des déséquilibres de notre for-intérieur.





Les déséquilibres émotionnels, tels que les manques, les contraintes ou le sentiment de culpabilité peuvent déclencher une réaction psychique puissante, invisible et silencieuse.

Ce sont pourtant ces facteurs qui vont impacter notre réalité et nous rendre malade.

Dans l'ouvrage de Pierre-Jean Thomas-Lamotte, il considère tous niveaux et types de maladie. Il peut s'agir d'une angine, d'un cancer, de la constipation chronique, d'une verrue et jusqu'à une déformation osseuse, chaque modification de l'état de base a son mot à dire. Les actes manqués, les accidents, les tensions musculaires et blocages... Tout ce qui fait que notre corps nous parle avec ses maux à un endroit donné.

Notre psychisme crée parfois plusieurs moyens de compenser le ressenti qui nous a déséquilibré émotionnellement. Ce processus permet symboliquement de recréer l'équilibre interne perdu.

Cette partie créative non consciente va mettre en place une alerte qui peut permettre d'attirer notre attention sur notre intérieur: c'est la maladie par les maux.

Exemple, pour combler un manque d'amour ressenti lors de l'enfance, un individu peut contracter à un certain moment de sa vie ( jamais anondin non plus) une maladie du coeur qui peut avoir tendance à lui donner des bouffées de chaleur, des palpitations et pourquoi pas faire un caillot sanguin alors même que son hygiène de vie est irréprochable...


Une autre personne ayant vécu des contraintes et des empêchements fort pour vivre sa vie comme elle l'entendait peut déclancher un cancer du poumon alors même qu'elle n'a jamais fumé. L'oxygène pourrait, dans son histoire, symboliser la liberté d'agir, la maladie va donc se poser sur les poumons.


Ces maladies demeurent parfois inexplicables par la médecine classique car seuls les symptômes et reflets sont pris en compte. Etudier un reflet ne peut donner l'exactitude du sujet, je sujet devient donc « objet » ( racine : ob → Jet ).

L'objet est donc le « patient » et subi les analyses, diagnostics et prescriptions...

Alors que les signaux déclanchés appellent à l'action, au changement, à l' évolution.

Dans l'ouvrage de Pierre-Jean Thomas-Lamotte, neurologue reconnu pour ses découvertes et analyses, nous découvrons à travers des maladies considérées comme incurables, des histoires humaines verrouillées dont les clés se trouvent enfouis dans le psychisme.

Des libérations « miraculeuses » sorties du champ de la médecine classique.

Le neuroscientifique nous offre de nombreux exemples pour nous permettre de mieux cerner la puissance de notre cerveau et sa capacité à « débrancher » les signaux.

Comprendre le conflit psychologique qui crée une maladie permet de le traiter pour guérir définitivement.

Il remaque qu'il s'écoule généralement 6 mois après l'encaissement émotionnel pour déclencher la compensation symbolique.

Compensations symboliques,

Des maux à comprendre

Nous sommes pilotés par une partie de nous bien plus puissante que notre mental. Cette partie anime notre fonctionnement biologique, tel que notre respiration, notre tension, la collaboration de nos organes pour notre équilibre vital, etc.

De manière schématique, notre pilote automatique et notre mental se répartissent la mission de maintenir notre bon fonctionnement respectivement à 80% et 20%.

Lorsque nous sommes malades, notre pilote automatique exprime ( fait sortir ) ce qui se joue dans notre for intérieur. Ainsi, en observant ce qui est « consultable » sur nous ( nos maux ), il se peut que nous puissions découvrir les étapes les plus difficiles de nos vies. Ce qui n'a pas été digéré reste bloqué. Notre passé émotionnel peut se jouer continuellement en nous et pourrir le présent.

Notre corps ce reflet.

Prenons l'exemple de la main.


Si une maladie ou déformation apparait sur un doigt ( même suite à un accident / acte manqué ), celà parle de notre réalité émotionnelle.

Coupure, gerçure, eczema, psoriasis et plaques en tout genre, toute manifestation anormale en dit sur notre état émotionnel. Sur le scénario passé qui se joue en nous, avec son lots de blocages émotionnels.

Il est alors intéressant de découvrir la symbolique psychique de chaque doigt et vous allez voir que cela est assez simple à retenir.




Le pouce symbolise le doigt de la mère, c'est symboliquement le doigt nourricier, celui que l'enfant met instictivement à la bouche. L'index représente le doigt du père, celui qui montre le chemin et qui punit. Le majeur est le doigt de la libido et de la domination, quand on vous fait un doigt vous avez compris le message...

L'annulaire est le doigt des associations et des alliances. L'auriculaire symbolise quant à lui les taboos, les mensonges et omissions, c'est le petit doigt qui rentre dans l'oreille. On retrouve la signification dans cette expression familière « mon petit doigt m'a dit ».

Partant de ces éléments, il est plus aisé de comprendre la signification d'une déformation, de douleurs, d'une verrue et autre maux qui vont et viennent parfois de manière chronique. Une période peut êre directement associée à l'apparition et la réapparition d'une maladie ou d'une douleur. Etonnant non ?!

Ces éléments donnent des pistes à approfondir, une direction de recherche qui éclaire le travail du thérapeute holistique.

Si l'on ne traite que le signal et le symptôme cela peut engager dans un processus répétitif à long terme sans assurance de guérison. Il en va peut être de l'intérêt pécunier des laboratoires et vendeurs de formules chimiques...

D'autres éléments d'approfondissement.


Il est également important de considérer la symbolique des parties du corps: gauche, droite et ligne médiane. Ainsi que les faces de devant, derrière et sur les cotés.

Les organes présents sur l'hémicorps gauche fonctionnent en équipe avec ceux positionnés à droite, c'est à dire que chacun a une utilité qui complète les autres.

Les organes présents en ligne médiane eux au centre du corps ont une utilité propre et contribuent seuls à l'équilibre global : cœur, bouche, urêtre, anus...

Le cerveau lui, est à part car il pilote toute l'équipe et émet les signaux de bien ou mal-être, à l'intérieur ou sur le corps. Il gère tout grace, à la partie mentale et la partie créative ( 20/80 de part de pouvoir dirons nous).

Pour aller plus loin dans l'analyse symbolique, Pierre-Jean -Thomas Lamotte nous démontre que si le symptôme siège sur le coté droit du corps, c'est que je nous n'avons pas digéré la stratégie que l'on nous a imposé de suivre à un moment donné, sans nous demander mon avis.

Si le symptôme siège dans la partie gauche du corps, il s'agit plutôt que l'on m'a empêché d'appliquer ma stratégie comme je l'entendais.

La temporalité et les causes de ces réactions sont toutes subjectives, nous ne réagissons pas tous de la même manière suite à un choc émotionnel.

Pour chaque coté, le conflit peut donc survenir dans des circonstances opposées : par action ou omission, par excès ou à défaut.

Aussi, suivant la face de notre corps qui loge le problème cela nous parle de la temporalité de notre déséquilibre psychique : la face arrière du corps symbolise un conflit du passé qui se vit encore au présent, s'il s'agit de l'avant du corps, c'est notre futur qui nous déstabilise et s'il s'agit d'un coté c'est de notre présent dont il est question.

Maux et malaises incurables peuvent donc parfois être résorbés grâce à une approche différente.

Un espoir de guérison peut alors être permis alors même que la personne est condamnée par la médecine classique...