Hypnose Villefranche Diane Dussert coach de vie hypnothérapeute

Coach de vie & Hypnothérapeute - 06.87.84.47.07

  • Di@Ne

Dépasser la peur de la réussite

Dernière mise à jour : 9 mai


enfant qui lève les yeux


Le syndrome de la peur de la réussite est assez peu connu.

Comment est-ce possible de craindre notre réussite ?


D'une manière similaire à la peur de l'échec*, la peur de la réussite bloque et empêche notre réalisation personnelle.

Nos expériences déçues sont vécues comme incontournables et fatales et nous transmettent un sentiment de malchance.

La lutte contre soi-même* naît du blocage du désir de FAIRE, une énergie bloquée.

Ce blocage interne nous empêche de prendre les décisions qui correspondent à ce que nous désirons il nous empêche de briller à notre juste valeur*.

Un conflit intérieur puissant s'installe alors que nous n'arrivons pas à être l'acteur de nos désirs et de nos vies.

Ce chemin peut devenir un réel cul-de-sac alors même que nous voulons être sur le chemin de la réussite. Tout en nous nous déboussole tel un conflit magnétique. Des forces contraires s'affrontent en notre for intérieur en consommant notre énergie physique et mentale.

Par exemple, la peur de la réussite peut créer chez des étudiants brillants l'incapacité à produire le travail pour lequel ils possèdent tous les savoirs-faire. Pourquoi ? Parce que chez cet étudiant s'il réussi son examen cela va enclencher une sortie de zone de confort rimant avec le départ de chez ses parents, être seul(e), devoir assurer son autonomie, changer de vie. La sortie de zone de confort peut inconsciemment nous faire somatiser et transformer nos potentiels en poids morts.


La peur de la réussite peut avoir des racines très profondes et renvoyer à des schémas répétitifs hérités de la famille.

Imaginons cette femme qui a choisi par la force des choses, de rester à s'occuper des enfants alors que le mari vivait sa carrière, compromettant ainsi la sienne ; étouffant son besoin de réalisation, et se soumettant au poids de la contrainte.

D'un autre côté cela lui assure d'être proche de sa famille, de jouer " son rôle", de ne pas être jugée comme une mauvaise mère ( par exemple ), perdre son époux en devant aussi " riche " que lui, perdre sa place au sein de sa famille, etc.

Toutes nos peurs sont fondées sur ce que l'on se dit intérieurement et qui est influencé par notre éducation et la société.

Le conflit intérieur peut être puissant et pousser cette femme à trouver une béquille pour contenir le conflit intérieur : l'addiction à l'alcool*.

La peur de la réussite entraîne irrémédiablement la chute de la confiance et de l'estime de soi*. Nous devenons incapable de réaliser nos desseins et préférons par confort laisser notre vie dans les mains "d'un autre" ( épou(se), patron, famille, etc. ) pour choisir à notre place, ne pas prendre ce risque... sortir de la zone de confort.

Nous enfermant ainsi dans des schémas répétitifs négatifs* (Triangle de Karpman), dans la victimisation, dans l'impuissance, dans la colère et tout ce qui peut s'en suivre...

La peur de la réussite provoque les mêmes symptômes et possède les mêmes origines que la peur de l'échec, elle est pourtant plus improbable à l'esprit. Comme deux sœurs jumelles dont l'une existerait sous silence.


Comment peut-on craindre la réussite ?


Souvent les personnes bloquées dans ce schéma ont été biberonnées à des valeurs de perfectionnisme, de méritocratie, d'efforts, d'être fort(e), etc. Cette éducation se transforme en messages contraignants intérieurs qui agissent en automatique et viennent prendre la place de notre propre voie intérieure.

La puissance de ce que l'on se dit, le pouvoir de l’Être sur notre capacité à FAIRE.

Reconnecter sa boussole interieure


Sortir rapidement de la peur de la réussite est tout à fait possible !


La peur disparaît dans l'action.


Le premier pas, le premier exercice initie souvent le début d'un nouveau chemin et un changement de paradigme personnel.

Retrouver le sens pour ne regarder que vers nos objectifs et non plus les regards et jugements extérieurs.


Notre cerveau va choisir les pensées les plus accessibles et les plus fournies en détails pour nous les resservir au quotidien et à des moments clés de changement. Au choix il va sélectionner soit les pensées relatives à nos peurs*, soit les pensées relatives à nos réussites. Plus l’on focalise sur ce que nous voulons atteindre plus notre cerveau peut nous les resservir en priorité pour mettre au second plan nos peurs.

Il est donc de notre ressort que d’alimenter notre cerveau en pensées de réussites, contenues dans ce que nous désirons atteindre. Qu’il s’agisse de changements personnels ou professionnels.

C’est pourquoi, travailler à définir ce que nous désirons, se reconnecter à notre boussole interne permet de nous connecter au sens de notre existence et retrouver la voie.

Pour définir ses objectifs, focaliser et nourrir notre cerveau de pensées d’avancement des outils tel que le S.M.A.R.T.E* peuvent être utiles.

Si vous reconnaissez avoir peur de la réussite car vous vous rappelez ou ressentez être bloqué face à un objectif, voici quelques pistes de libération :

BONUS Exercice 1


Quels sont les inconvénients à votre réussite ?

Qu'allez-vous perdre à atteindre cet échelon dans votre vie ?

Prenez un papier et un crayon et écrivez vos réponses.

Parfois nous n'en avons pas conscience, mais nos valeurs s'affrontent dans notre for intérieur alors que nous devons faire un choix.

Un étudiant peut subir un conflit intérieur lors d'un examen alors qu'il a travaillé dur pour le réussir haut la main. Parce qu'une partie de lui à bien compris que si il réussissait cet examen il devra partir de chez ses parents, devenir autonome, apprendre à vivre seul et cela peut être extrêmement effrayant. Si la parole ne s’exprime pas, si les émotions sont interdites et étouffées, le conflit intérieur est renforcé.

On peut être premier toute l'année et lors du grand oral, ne plus avoir une ampoule à éclairer en soi... black-out.

BONUS Exercice 2


Qu'allez-vous gagner à avoir peur ?


Qu'est ce qu'il vous en coûte de ne pas réussir ?


En quoi réussir est important pour vous ?


Les injonctions mentales


" Tu es la ou le meilleur(e) !" " On compte sur toi !" " Tu en es cent fois capable ! "

Vous connaissez ces encouragements ?

Ces encouragements qui mettent un poids tellement lourds nos les épaules qu'ils peuvent un jour nous écraser. Perfectionnisme, peur de ne pas être à la hauteur... et viennent se dessiner les contours de la peur de l'échec et la peur de la réussite.

Devoir toujours être le meilleur, devoir toujours réussir pour ne pas décevoir, devoir toujours être au top …

Certains choisissent pour y accéder le combat, d'autres la fuite, d'autres la stagnation.

Quels sont les objectifs que vous n'avez jamais osés aller chercher par peur de ne pas y arriver ? Quels-sont ceux que vous n'arrivez pas à visualiser tellement ils sont flous et lointains ?


Inconsciemment ces encouragements nous mettent la pression. A force de pression, il y a risque d'explosion ( burn-out) ou de "dé-pression".

Difficile de toujours tenir le cap lorsque notre boussole est dans les mains d'autres personnes.

S'autoriser à être moins fort, à être moins performant, moins efficace et moins brillant: Le premier pas vers la réconciliation et la réussite.

S'autoriser à vivre le changement, le haut comme le creux de la vague, à tout moment. Se relier aux cycles naturels de fluctuations et de la souplesse pour ne pas rompre. Découvrir la puissance de l’adaptation.


Rappelez-vous la Fable de Lafontaine : Le chêne et le roseau. Plier pour ne pas rompre.


BONUS Exercice 3

Quels sont d'après vous, vos 3 contraintes mentales les plus présentes dans votre quotidien ?

Sois fort(e) !
Fais des efforts !
Fais plaisir !
Dépêche-toi !
Sois parfait(e) !

Le travail en accompagnement consiste à réajuster ces injonctions parentales, il ne s'agit pas de les effacer, chaque injonction porte une intention positive. Ces injonctions pouvaient d’ailleurs être accompagnées par un « c’est pour ton bien ! ».

L’essentiel est de retrouver l ‘équilibre pour ne plus subir l’excès de contrainte qui empêche de faire comme désiré. Ainsi, les contraintes vont se transformer en moteur d'avancement : les drivers.

Nos « drivers » font partis de notre boussole intérieure, ils permettent de mettre l'énergie au bon endroit pour réaliser vos potentiels.

Retrouvez vos capacités de FAIRE en alignement avec qui vous ÊTES pour transformer ce qui vous plombe en or.